Ostéopathe pour Femme Enceinte

Lors de sa grossesse, la femme enceinte va subir des modifications physiologiques (hormonales par exemple) et mécaniques (augmentation de la masse de l’utérus par exemple).

Ces transformations peuvent entraîner des troubles fonctionnels ou augmenter l’intensité de troubles déjà présents avant la grossesse.

Quelques exemples de troubles fonctionnels pouvant apparaître pendant la grossesse :

  • Troubles mécaniques : lombalgies (douleurs lombaires), douleur sciatique, douleur au niveau du sacrum ou du coccyx, …
  • Troubles digestifs : nausées, difficultés à la digestion, ballonnements, RGO (régurgitations de l’adulte), constipations, douleurs abdominales, …
  • Troubles circulatoires : jambes lourdes, hémorroïdes, maux de tête, …
  • Troubles gynécologiques : spasmes, douleurs lors des rapports sexuels (dyspareunies)…

Ces troubles fonctionnels ont pour origine les modifications du corps de la femme, pour accueillir le fœtus. L’utérus augmente de volume,  cette modification peut entraîner des troubles digestifs par exemple.

L’ostéopathe pourra agir sur ces différents troubles grâce à des mobilisations douces et adaptées.

Durant la grossesse, l’augmentation de la taille de l’utérus accentue la lordose physiologique (cambrure) et “horizontalise” le sacrum. Ceci augmente la pression sur les disques intervertébraux, augmente la tension des ligaments, et verrouille les articulations du bassin. Ce verrouillage peut-être générateur de lombalgies, de sciatalgies ou même empêcher la bonne mobilité du bassin lors de l’accouchement puis gêner le passage du bébé. Par conséquent, l’accouchement risque d’être plus compliqué. En résumé, l’ostéopathe va rechercher à améliorer la mobilité des structures qui une fois leur liberté de mouvement retrouvée sont moins susceptibles d’entraîner des douleurs.

Il faut aussi souligner qu’optimiser la mobilité du bassin facilitera un accouchement dans de bonnes conditions. On peut aussi ajouter qu’un traitement ostéopathique avec des techniques d’ostéopathie douce n’est ni dangereux ni nocif pour le futur bébé car ce traitement est totalement adapté et spécifique à la femme enceinte et au foetus.

Attention toutefois, l’ostéopathe ne dispense en aucun cas des visites obstétricales conventionnelles et de la préparation à l’accouchement prévue par les sages-femmes.

Vous pouvez aussi consulter votre ostéopathe environ 1 mois après l’accouchement (le temps de laisser votre corps retrouver sa physiologie post-partum), pour faire un bilan après cet événement qui peut-être « traumatisant » pour votre corps.